« Travailler chez Benninghoven est tout simplement motivant. »

Cohésion, opportunités de carrière et culture d'entreprise stimulante

Dans le Wirtgen Group, la soif de connaissances et l’envie d'aller travailler tous les jours sont au cœur des préoccupations de la direction. C’est le seul moyen d’atteindre ensemble les objectifs très élevés que nous nous sommes fixés. Cela s'applique aussi à Benninghoven. Le spécialiste de la production d'asphalte intervient dans la jeune usine du Wirtgen Group à Wittlich. Tous les employés - et bien évidemment aussi les apprentis, les étudiants et les jeunes professionnels - bénéficient ici d’excellentes conditions de travail et ont des opportunités de formation continue et de promotion.

Lisez-en plus à ce propos dans l’interview de Katharina Kratz, l’une des 550 collègues de Benninghoven. Elle est diplômée d’une licence en ingénierie de construction de machine et vient de signer un contrat d’ingénieure de conception junior. Elle est ravie de ses perspectives de carrière chez Benninghoven.

Katharina Kratz, vous êtes entrée chez Benninghoven directement après votre baccalauréat et vous venez d’être embauchée en tant qu’ingénieure de conception junior. Depuis quand était-ce votre objectif ?

Katharina Kratz : La technique me passionne depuis que je suis toute petite. Quand j’étais à l'école, j’ai fait un stage dans le domaine de l’électronique et de la fabrication d'outillage. Il m’est alors apparu clairement que je voulais m’orienter dans cette voie. Je ne savais juste pas s’il valait mieux suivre une formation professionnelle ou des études. J’ai été séduite par le programme de formation de Benninghoven parce que je tiens à l’orientation pratique.

Tolles Produkt

En quoi consiste le programme de formation de Benninghoven ?

Katharina Kratz : Il prévoit que les participants étudient la construction de machine à l’université de Trêves tout en acquérant des expériences pratiques sous la forme d'une formation technique. C’est aussi un double cursus réunissant études et formation pratique. En plus du double programme d'études, on est diplômé d’une formation professionnelle. Il est possible de choisir entre Mécanique industrielle, Mécanique de construction, Conception technique des produits et Planification technique des systèmes. C’est en ce sens une formation professionnelle proche de la pratique, combinée au savoir-faire scientifique des études supérieures. C’était exactement ce que je recherchais.

« La formation professionnelle chez Benninghoven est proche de la pratique, combinée au savoir-faire scientifique des études supérieures. C’était exactement ce que je recherchais. »

Avez-vous validé une formation professionnelle en plus de vos études ?

Katharina Kratz : Oui. J'ai commencé par une formation de mécanicienne industrielle. Puis à partir de la deuxième année, j'ai poursuivi mes études avec une licence en ingénierie de construction de machines.


Cela vous a-t-il demandé beaucoup d’efforts ?

Katharina Kratz : Pour moi, c'était parfaitement adapté. L’année « réservée exclusivement » à la formation professionnelle m’a beaucoup aidée pour mes études. J'ai même pu décider quand je passerai l’examen final s’il n’y avait pas de problème d’emploi du temps avec mes études. La grande orientation pratique, les collègues dans notre usine moderne de Wittlich et la façon dont s'imbriquent la pratique et la théorie chez Benninghoven sont incroyablement motivants.

« La grande orientation pratique, les collègues dans notre usine moderne de Wittlich et la façon dont s'imbriquent la pratique et la théorie chez Benninghoven sont incroyablement motivants. »

C’est comment de commencer chez Benninghoven ?

Katharina Kratz : Toutes les portes sont ouvertes aux jeunes professionnelles comme moi qui s’intéressent à la technique, sont curieuses et s’impliquent activement. Les collègues sont à mon sens très ouverts et serviables. Et nos produits sont littéralement « méga- »fascinants. J'avais également envisagé de travailler pour un employeur du secteur automobile. Néanmoins, l’intensité et la diversité des techniques abordées ainsi que la « bonne » construction de machines chez Benninghoven m’ont beaucoup plus attirée. La production série est finalement toujours la même. Et nous développons plus d’innovations qu’il n’en faut pour ne jamais s’ennuyer.

Ce qui m’a aussi enthousiasmée dès le début c'étaient les conditions de travail, les hangars de production et l’architecture dans son ensemble. Notre site de Wittlich est vraiment génial.


De quoi traitait votre mémoire de fin d'étude ?

Katharina Kratz : J'ai rédigé mon mémoire de licence sur les émissions polluantes des centrales d’enrobage, autrement dit sur l’un des sujets d'avenir les plus prometteurs pour Benninghoven. J'ai trouvé ça passionnant. Nous avons ici appliqué avec le générateur de gaz chaud la technologie de pointe pour le recyclage de l'asphalte. Du fait du sujet abordé ainsi que de la collaboration avec le service Recherche et technologie de procédés, j'ai pu avoir un vaste aperçu de tout ce qui fait avancer Benninghoven.

« Ce qui m’a enthousiasmée dès début c'étaient les conditions de travail, les hangars de production et l’architecture dans son ensemble. Notre site de Wittlich est vraiment génial. »

Les émissions polluantes comprennent notoirement la mesure des installations en service. Avez-vous eu dans ce cadre également des contacts avec les clients ?

Katharina Kratz : Oui, tout à fait. Outre des bases théoriques, mon mémoire de licence comprenait également la vérification des résultats, autrement dit sur les installations de nos clients. J'ai ainsi demandé à mes collègues de me montrer comment fonctionnaient les appareils de mesure requis. Il m’a ensuite fallu sortir et monter sur la nacelle de mesure le long de la cheminée des installations. Aujourd’hui encore, je reste fascinée par le point de vue que l’on peut avoir à une hauteur de 25 m.

Pour plus de confort pendant la mesure, j'ai demandé à nos apprentis de l’atelier de formation de me construire un support de montage pour la métrologie. À partir de là, tout s’est déroulé comme sur des roulettes.

Comment les clients vous ont-ils accueillie ?

Katharina Kratz : De manière extrêmement positive. Quand quelqu'un s’intéresse à votre installation et que vous comprenez que votre interlocuteur/interlocutrice sait de quoi il/elle parle et ce qu’il/elle fait, les exploitants vous réservent un très bon accueil.


De quoi êtes-vous chargée aujourd'hui ?

Katharina Kratz : Je viens seulement d’arriver, mais mon domaine de prédilection au sein du service Recherche et technologie des procédés devrait être l’optimisation de la technologie des procédés et la réduction des émissions. Je trouve cela formidable parce que je peux me charger de toute l'installation, sans me contenter d’un seul composant.


On dirait que vous avez trouvé votre vocation.

Katharina Kratz : Tout à fait. Et si contre toute attente je venais quand même à m’ennuyer, je peux imaginer de nombreuses autres tâches que je pourrais réaliser chez Benninghoven. Car chez nous, nous ne sommes pas condamnés à exercer toujours les mêmes activités. Benninghoven est un employeur très souple ce que j'apprécie à sa juste valeur.

« Chez Benninghoven, tout est possible. »

Votre travail se concentre-t-il essentiellement sur le développement ou ce sont plutôt les demandes des clients qui vous motivent ainsi que vos collègues du service Recherche et technologie des procédés ?

Katharina Kratz : Très clairement les deux ! Chez Benninghoven, il est fréquent qu'une demande de l’un de nos clients débouche sur un développement. Les clients travaillent avec nos installations dans la pratique. Ils sont donc confrontés à de nombreux défis, par exemple sur le plan de la technologie des procédés, mais aussi aux nouvelles exigences environnementales et à de nombreux autres sujets. Si nous pouvons apporter notre soutien au développement de solutions, nous le faisons bien volontiers. Nos clients nous en apprennent en effet beaucoup. Ils nous aident activement à nous améliorer. Nous sommes nous-mêmes naturellement actifs et nous ne nous contentons pas de rester assis à notre bureau. Nous allons chez le client sur site et y examinons les installations. Nous en profitons pour étudier leurs préoccupations et leurs désirs, optimiser les processus et entretenir de bonnes relations. C’est comme ça que naissent de nombreuses innovations sur nos installations.

Chez Wirtgen Group, nous vivons pleinement nos partenariats. C’est la raison pour laquelle des désirs de nos clients se transforment souvent en solutions pionnières. Si vous ajoutez à cela la grande cohésion de tous nos collègues, j’ai clairement le sentiment que : chez Benninghoven, tout est possible.